Widgets Amazon.fr
EN CE MOMENT : PLUS DE HITS PLUS D'INFOS - LAURENT

Historique

L'historique de Radio Ménergy et de la bande FM

1981 : Les Français élisent leur nouveau Président de la République : François MITTERRAND décide de mettre un terme aux radios pirates en France en leur donnant la possibilité d'exister, elles deviennent reconnues puis autorisées.

1982 : Publication de la loi autorisant les radios libres : Nul ne pouvait prévoir l'explosion de la bande FM dans la décennie !


Ci-contre : Gérald au premier studio de Radio Menergy à ses débuts.


Patrick Cowley - Menergy (1981)

Septembre 1982 : Création de l'association RADIO MENERGY composée de trois membres passionnés de musique avec son président Gérald PICCIOLI qui donne le jour à la radio du même nom. Ce même mois de septembre, la musique voyait disparaître le compositeur le plus révolutionnaire de son temps PATRICK COWLEY avec son ultime album intitulé MENERGY d'où l'inspiration du nom de la radio.

RADIO MENERGY est la seule radio à avoir survécu au phénomène le plus marquant de sa génération. A cette époque il suffisait d'un émetteur et quelque peu de matériel, pour faire de la radio, aucune autorisation préalable n'était nécessaire ; on choisissait une fréquence libre et on calait l'émetteur dessus.


Télédiffusion de France (TDF) était l'organisme où nous pouvions obtenir des renseignements concernant les fréquences… Puis la SNCL. Peut importe la qualité car l'important était d'être écouté. Plusieurs radio ont vu le jour a ALBI et dans la région, pour les plus connues d'entre elles : RADIO TARN NORD, RADIO GAILLAC, CANAL 104, RADIO SUD MUSIQUE. La radio s'improvisait, du pur jus local, l'outil de proximité se laissait remarquer par son accent et son amateurisme, toutes créatrices mais désorganisées fonctionnaient tant bien que mal, c'était du programme local à 100 %, les radios cohabitaient bon gré mal gré, n'avaient pas conscience du fabuleux outil qu'elles avaient entre leurs mains. Elles fonctionnaient toutes avec des bénévoles et malgré cela les frais de fonctionnement n'étaient pas toujours couverts. Ces pionniers ont disparus de la bande FM d'abord parce qu'il était difficile de vivre sans aucune recette, la publicité était interdite au début des années 80, le paysage radiophonique était pauvre car seules 5 radios pouvaient être captées avec un bon récepteur dans la seule ville d'ALBI. Enfin le conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA) devenait l'organisme régulateur autorisant les radios. Devenues homologuées, Certaines durent cesser d'émettre, car leurs candidatures n'étaient pas retenues par le CSA. Ce qui fut le cas de RADIO MENERGY dont la candidature avait été refusée en 1983. Mais nous sommes descendus dans la rue manifester, nous avions pris la décision de ne plus cesser d'émettre au risque d'une saisie du matériel, et pendant plusieurs mois nous étions devenus Pirates. Tous les animateurs, d'un seul et même élan de solidarité prenaient l'antenne à tour de rôle et passaient le slogan "Ne tuez pas la liberté ! " (Johnny Halliday) d'où le logo de radio MENERGY avec la statue de la liberté ; radio GAILLAC était elle aussi engagée dans ce combat. En quelques semaines des pétitions s'organisaient ici et là dans les lycées, les entreprises, les commerces, les différents lieux publics où nous étions écoutés, plus de 12 OOO signatures ont été relevées sur cahiers et autres supports papier. Plus tard une autre célèbre radio NRJ, elle aussi descendait dans la rue pour faire entendre sa voix. C'était les années galères, la radio coûtait bien plus qu'elle ne gagnait, il fallait malgré tout continuer, nous ne pouvions laisser nos auditeurs comme cela, ils étaient notre famille, nous étions la leur, leur confident, leur ami, celle vers qui l'on peut se tourner quand on a mal. La radio locale était l'outil de communication le plus redoutable parce qu'il touchait tout le monde de suite et partout, un véritable outil de services.

1984 : Loi autorisant la publicité sur les radios locales privées : Nous devenions radio commerciale

Avril 1984 : Le conseil supérieur de l'audiovisuel révise notre dossier et nous autorise sur la fréquence 90.3 FM à ALBI, les choses changent, nous n'émettions plus dans l'illégalité, il fallait voir l'avenir, grandir.

1985 : Loi anti-concentration

1986 : EUROPE 1, RTL et RMC sont également sur la bande FM

1989 : Le CSA décline 5 catégories de radio, il délivre les autorisations d'émettre, et assure la régulation du secteur des radios privées. Chacune des catégories ont été définies avec des contraintes et des obligations spécifiques :

Catégorie A : les radios associatives, non commerciales, ayant recours à la publicité à hauteur de seulement 20% de leurs recettes. Exemple : Radio ALBIGES, CAGNAC…

Catégorie B : les radios commerciales locales ou régionales indépendantes. Exemple : Radio MENERGY

Catégorie C : les radios commerciales locales ou régionales diffusant un programme d'un réseau thématique à vocation nationale. Exemple : CHERIE FM, SKYROCK..

Catégorie D : les radios commerciales nationales thématiques. Exemple : NRJ, FUN, NOSTALGIE…

Catégorie E : les radios commerciales nationales généralistes. Exemple : RMC, EUROPE 1, RTL..

1994 : Révision de la loi anti-concentration : seuil de 150 millions d'auditeurs (loi Carrignon)

1996 : UN PAYSAGE RADIOPHONIQUE TRES RICHE : Plus de 1 2OO stations en France et plus de 38 millions d'auditeurs quotidiens. 8 personnes sur 10 écoutent la radio tous les jours.